La flûte Shakuhachi.


Dans cet article je vais vous parler d'un instrument à vent, shakuhachi, flûte traditionnelle, que beaucoup de groupes de taïko intègrent dans leur orchestre. Pas moi, parce que je n’ai pas d'intérêt pour le son de cet instrument. Vrai ? Ouioui, c’est vrai, le shakuhachi, comme le shinobue et tout type de flûte japonaise, ne sont pas une priorité dans mon répertoire !


Alors pourquoi je vous en parle ? Pour deux raisons. Déjà, pour nous offrir (moi et vous) un peu de culture sur la musique japonaise. Uhm. Ensuite, parce que j’ai un peu interviewé un personnage qui sort un peu des rails du taïko mondial, et lui, il est *un peu* une référence dans le monde du shakuhachi. Non seulement ! Il est le trait d’union entre le taiko contemporain du Japon et ma découverte à moi !

Il apparaîtra dans le prochain article. Mais commençons par le shakuhachi.

J’ai trouvé une origine mythologique : Au IXè siècle en Chine, un moine Bouddhiste nommé Fuke éveillait ses disciples par ses comportements absurdes et ses assertions obscures (Kõan). Il agitait inlassablement sa cloche dont le son était un guide dans la voie de l’éveil. Son plus fervent disciple Chõ Haku, se voyant refuser l’enseignement du secret de la cloche vide par le maître, fabriqua une flute de bambou pour en imiter le timbre; il passa maître lui même de cet art de jouer le « Shakuhachi de la cloche vide » et le transmit. Et déjà là on pourrait se demander qu’est-ce que le son d’un tuyau en bambou a à faire avec une cloche … Mais en plus après j’ai trouvé l’origine historique ! Une bonne partie de la musique japonaise ainsi que les instruments qui la composent fut importée de la Chine. Tel fut aussi le cas du Shakuhachi qui trouve son origine dans une flute droite sous la dynastie Tang (VIIème siècle) en Chine. Elle fut importée au Japon à la fin de ce siècle en tant qu’instrument de la musique de cour qui pris le nom de Gagaku au Japon. Pour résumer, le secret de la cloche vide se situe au IX siècle et le vrai instrument existe déjà sous la dynastie Tang au VII siècle ! Du coup, la mythologie serait plus récente que l’histoire !? Bizarres, mes sources …. En tout cas, ce qui compte est que le shakuhachi est une flûte japonaise à cinq trous, droite, en bambou. Elle est conçue sur une échelle pentatonique propre aux musiques traditionnelles japonaises et chinoises et non sur une échelle chromatique (musique occidentale). Elle évoque ainsi la nature, et on l'emploie surtout en musique traditionnelle. Autre curiosité : au moment de l’importation la flute se nommait déjà Shakuhachi, ce qui désignait sa longueur : 1 Shaku (1 pied) et Hachi (8) Sun (pouces) correspondant déjà à la tonalité de Ré.

Il existe encore aujourd’hui, précieusement conservés parmi les reliques du temple de Todaï-ji à Nara, 8 de ces Shakuhachi Gagaku – certains en ivoire ou jade (ah, j'aimerais le toucher, un shakuhachi en jade, ça doit être une joie pour le tact et la vue, et le son aussi doit être charmant) !


L'orchestre impériale, Gagaku

Cinq d’entre eux furent offerts à l’impératrice Komyo par King ui-Cha Wang de la dynastie de Paekche (Corée – VIIè siècle). Ils étaient joués en musique de cour à cette époque et sont encore en état de jouer aujourd’hui. Cette info devient plus claire et intéressante si on pense que Nara était la capitale, à l’époque, donc c'est bien à Nara que se trouvait l'Empereur avec sa cour.



Ensuite l’instrument fit son entrée dans la pratique des moines bouddhistes comme accompagnement au Shõmyõ, la récitation des sutras.


Dans cette image juste au dessus de mes mots, vous voyez des moines "Komuso", les moines du vide. Ils jouaient de la flûte pour alléger les souffrances, les problèmes et les maladies des gens. Pour rester anonymes, ils se servaient d'un Tengai, objet en paille qui recouvrait leur tête et cachait leur visage.

Depuis cette époque, le Shakuhachi évolua au Japon sous différentes formes et fut repris par les musiciens contemporains pour du répertoire traditionnel ou inédit. Pour le lien YouTube, j’ai choisi pour la joie des amateurs de Gershwin une reprise de "Summertime". Enjoy !


63 vues
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
machine à écrire

Blog

Inscrivez-vous à la Newsletter pour ne rien manquer !

Association TAIKO MAMA

info@taikomama.com

06 03 26 38 15

 © Taiko Mama - 2020  / Tous droits réservés

pour toute demande de renseignement

CONTACT